Université Nationale d'Architecture
et de Construction D'Arménie

Université ayant l'accréditation européenne

Université Nationale d'Architecture
et de Construction D'Arménie

Université ayant l'accréditation européenne

DÉSORMAIS ON ENTEND LA PRIÈRE SONNANT DE LA VOIX DE LOUCINÉE ZAKARIAN DE LA MAISON-MUSÉE NOUVELLEMENT OUVERTE

“Cette honnête fille arménienne, dotée d’une sensibilité extraordinaire, est l’une parmi celles qui éclairent de la musique sainte la vie triste”: Loucinée Zakarian, l’Arménienne avec une voix divine, qui a sorti la musique spirituelle arménienne hors des murs de l’église et l’a rendue populaire, accessible à l’oreille et aux lèvres de tout le monde.  Aujourd’hui, cette même voix céleste sonnait à l’intérieur des murs de l’appartement 3, 42, rue Eznik Koghbatsi d’Erevan, où les époux Loucinée Zakarian et Khoren Palian ont passé les années de leur vie. Le rêve de transformer l’appartement en maison-musée aujourd’hui est devenu réalité grâce au neveu de Khoren Palian Raffi Palian et aux admirateurs de grand art des époux Zakarian-Palian.    

Le recteur de l’Université nationale d’architecture et de construction d’Arménie Gagik Galstyan et le chef du Département interuniversitaire international Arev Samuelyan, des artistes et des musicologues assistaient à la cérémonie d’ouverture de la maison-musée. « C’est notre Loucinée, c’est notre devoir de contribuer à l’ouverture du musée… », – a noté le recteur Galstyan, qui a fait son investissement avec amour et dévouement aux travaux de réparation du musée. Arev Samuelyan aussi a eu une grande contribution au processus de coordination de l’exposition, de décoration du musée et d’échantillonnage. L’archevêque Natan Hovhannissyan, qui assistait à la cérémonie d’ouverture, a espéré que grâce au musée Loucinée Zakarian sera connue par la nouvelle génération, et on n’oubliera jamais le nom qui a autrefois été aux lèvres de tout le monde.  

Lettres, objets personnels, photos, documents… Une petite pièce pleine de souvenirs immenses, d’amour et de musique glorifiant Dieu, les anges, le ciel et la terre. Et, comme l’a noté Raffi Palian, ce n’est pas le musée d’une famille, mais de tous les Arméniens.

97 total views, 1 views today

02.06.19

98 total views, 2 views today