Université Nationale d'Architecture
et de Construction D'Arménie

Université ayant l'accréditation européenne

Université Nationale d'Architecture
et de Construction D'Arménie

Université ayant l'accréditation européenne

ROCHEMP 2020 : COURS CONSACRÉ AU MAINTIEN DU PATRIMOINE CULTUREL

Le 17 février, à l’Université nationale d’architecture et de construction d’Arménie, les cours de formation intensive d’experts en patrimoine culturel “ROCHEMP 2020 : Maintien et consolidation des monuments” ont été lancés. Les cours, visant à offrir de nouvelles connaissances et compétences sur la restauration et le maintien des monuments historiques et culturels, continueront jusqu’au mois de juin. Des experts d’Arménie, ainsi que de Belgique, de Géorgie, d’Egypte participent aux cours. 

Les cours sont organisés par l’Université de Bologne, dans le cadre de la coopération entre « Le centre régional du maintien, de la gestion et de l’évaluation du patrimoine culturel ROCHEMP » et l’Université nationale d’architecture et de construction d’Arménie. 

Les spécialistes du cours intensif de formation sont des architectes, des archéologues, des historiens d’art, des experts du musée, des experts du domaine du tourisme, qui ont l’opportunité d’échanger d’expérience et de développer les compétences professionnelles pendant le cours. 

Comme le note le chef du Laboratoire de mesure et de diagnostic des monuments de l’UNACA Marina Buniatyan, le cours inclut plusieurs aspects, et l’université doit choisir toutes les disciplines intéressantes concernant l’architecture, pour les inclure dans les programmes éducatifs de l’UNACA, ayant pour but de développer la spécialisation de l’architecte restaurateur. 

En présentant le but et l’importance des cours, le professeur de l’Université de Bologne, l’architecte Alessia Zampini dit que celui-ci inclut des événements éducatifs théoriques et pratiques et il est composé de conférences, d’enseignement individuel, de cours pratiques de laboratoire. Ella a pour mission de faire une excursion théorique et de transmettre des connaissances sur le maintien des monuments : « L’État, ainsi que la société ont un grand rôle dans le maintien du patrimoine culturel. En Italie, les décisions sur la restauration d’un monument sont prises par les spécialistes, mais les gens sont impliqués dans ces processus, et ils sont informés des mesures entreprises et comment il faut traiter les monuments ». 

Les participants du cours sont aussi enthousiasmés que les spécialistes. Sofia Janashvili, arrivée de Géorgie, et Yan Moeyaert, arrivé de Belgique, notent que, quelle que soit la profession, ce cours est une grande opportunité d’acquérir de nouvelles connaissances culturelles, de faire de nouvelles découvertes et d’avoir un investissement dans le maintien du patrimoine culturel. Par exemple, pour Sofia, Zvartnots et la basilique de Ererouk sont des découvertes, et pour Yan, c’est Saghmosavank, où il s’est marié avec sa femme arménienne. 

Il est à noter que « Le centre régional du maintien, de la gestion et de l’évaluation du patrimoine culturel ROCHEMP » fonctionne à la base de l’accord signé entre le Ministère de l’Éducation, de la Recherche, de la Culture et du Sport de la RA et l’Alma Mater Studiorum de l’Université de Bologne, avec le soutien de l’Agence italienne pour la coopération. Le centre déploie son activité dans cinq domaines thématiques : gestion, formation, établissement de normes, organisation de la communication, création du réseau professionnel régional. 

Dans les cadres du programme, des événements scientifiques et éducatifs seront organisés, des guides professionnels seront élaborés, etc…

161 total views, 1 views today

05.03.20

162 total views, 2 views today