Université Nationale d'Architecture et de Construction D'Arménie

Université Nationale d'Architecture et de Construction D'Arménie

LES NOUVEAUX ORNEMENTS DE LA CAPITALE

L’année dernière, le nombre de nouveaux mémoriaux thématiques consacrés au 2800 anniversaire d’Erevan a augmenté dans la capitale.

Les mémoriaux créés par le professeur, architecte honorable d’Arménie, professeur de l’Université nationale d’architecture et de construction d’Arménie Tigran Barseghyan figuraient parmi eux.

Le premier mémorial, créé sous l’inspiration des lignes de la poésie de Sevak, a trouvé sa place symbolique près du musée « Erebouni ». La création des pierres en trois sommets des Artaxiades, défendant et marquant les frontières de l’État arménien, est mise à la base de l’œuvre fabriquée en tuf doré d’Ani, ayant 9 mètres de hauteur, créée par Tigran Barseghyan et de jeunes architectes de notre université Mher Azizyan et Narek Barseghyan. La branche de laurier, qui se dresse du mémorial, symbolise l’histoire de 28 siècles d’Erevan, et la fleur sur la branche est le symbole de 12 districts administratifs d’Erevan.   

L’autre vol de pensée de Tigran Barseghyan est une excursion unique de pierre vers les capitales historiques. Sur les dalles de travertin du monument carré de 5.2 mètres regardant le mont Ararat les noms de toutes les 12 capitales, les dates et les symboles sont marqués. La source en forme de monument représente l’Arbre de vie, qui pousse du fond en symbolisant l’État arménien, et les autres trois sources symbolisent la cohésion de l’Arménie, de l’Artsakh et de la Diaspora arménienne. Il est à noter que c’est le seul mémorial mis en œuvre parmi les projets présentés au Conseil artistique de la Mairie d’Erevan.  

Et, enfin, le troisième mémorial en basalte est installé au boulevard du combattant de la liberté tombé dans la guerre d’Artsakh Artur Karapetyan. Il ressemble à une tige de vie qui a déchiré les entrailles du sol et se dresse vers la lumière, les dragons gardiens traditionnels à ces deux côtés, qui ont eu leur place individuelle dans l’ornementation arménienne dans la période avant le christianisme.

On dit que les monuments et mémoriaux sont les témoins silencieux de pierre. Et leur présence fait parler l’histoire et la protège de la poussière destructive du temps.   

 525 просмотров всего,  1 просмотров сегодня

21.03.19

 526 просмотров всего,  2 просмотров сегодня